Dans le monde de l’informatique et surtout au niveau d’internet, quelques noms se démarquent et se font entendre. Il s’agit de Linux, Sendmail, Apache et Bind. Ce sont en effet ce qu’on dénomme logiciel libre. Actuellement, ce type de logiciel détient une place importante pour les utilisateurs. Mais qu’est-ce que le logiciel libre ? Aussi, quelles sont leurs caractéristiques ?

Ce qu’on entend par logiciel libre

Lorsqu’un logiciel est fourni via une licence libre, alors on parle de logiciel libre. Concrètement, on affirme que les logiciels sont ainsi à cause des licences libres. La personne qui a reçu le logiciel peut alors l’utiliser, le modifier ou encore le redistribuer sans qu’il n’y ait aucune restriction. Cela entraine dans ce cas diverses actions comme une étude, une correction ou un critique. Si on cherche à identifier des logiciels libres, il suffit de voir du côté de Mozilla Firefox, VLC et Mozilla Thunderbird, ils sont tous des logiciels libres et ils sont à la fois très connus. C’est ce qui fait qu’on dit qu’ils sont fiables et réactifs.

Les libertés relatives au logiciel libre

En matière de logiciel libre, difficile de ne pas déterminer sa véritable essence, c’est-à-dire, les libertés qui lui sont rattachées. Cela se traduit par la possibilité d’employer, de copier, de modifier, d’analyser et de redistribuer les nouvelles versions qui ont obtenu des modifications. Quatre libertés fondamentales sont présentes: utiliser, copier, étudier et modifier.

Les caractéristiques du logiciel libre

Le logiciel libre dispose de quelques caractéristiques qui lui sont propres :

  • Le code source : cette caractéristique répond à deux libertés : modifier et copier pour ensuite être redistribué. Si le logiciel est octroyé sous forme compilée, il est tout de suite opérationnel. Mais le fait qu’il soit libre requiert qu’il doive être disponible, c’est ainsi qu’entre en jeu le code source. Les autres utilisateurs, à part l’auteur principal, pourront comprendre le fonctionnement du programme en l’étudiant et en apportant des modifications si besoin ;
  • Le contrôle par l’utilisateur : le logiciel peut être contrôlé par un seul utilisateur ou de manière collective. L’important est de procéder à une étude de ce qu’il réalise sur une machine ;
  • Les communautés : le logiciel libre est au centre de deux communautés interactives : d’un côté, il y a les développeurs et de l’autre côté, il y a les utilisateurs ;
  • Les formats ouverts : grâce à cette caractéristique, on peut pratiquement changer de logiciel à tout moment. Par ailleurs, on a toujours accès aux documents avec un nouveau logiciel ;
  • Logiciel libre et gratuiciel : bien qu’un logiciel soit libre, il peut être payant. Dans le cas d’un gratuiciel, le logiciel est prodigué gratuitement mais en contrepartie, le code source n’est pas disponible ;
  • Licence : il y a bien un droit d’auteur pour les logiciels libres pour éviter leur privatisation ou leur fermeture ;
  • La distribution : les éditeurs ont la possibilité de pratiquer une distribution mixte.