On distingue deux types de logiciels : les logiciels propriétaires et les logiciels libres. Pour savoir ce qu’est un logiciel libre, le mieux est d’identifier ce que la majorité utilise : il s’agit des logiciels propriétaires. Pour pouvoir différencier ces deux sortes de logiciel, il est plus judicieux de définir le terme logiciel.

Qu’est-ce qu’un logiciel ?

Pour réaliser une tâche, un utilisateur a besoin d’un programme : un logiciel. A titre d’exemple, pour naviguer sur internet, on emploie un logiciel comme Mozilla Firefox. Les développeurs ou programmeurs l’écrivent sous la forme d’un langage informatique lisible que l’homme peut bien comprendre : on parle de code source. Ce dernier est ensuite transcrit en langage machine qui est uniquement assimilé par l’ordinateur : on parle de code binaire. Ce sera le code qui permettra à la machine de lancer Mozilla Firefox au moment où l’utilisateur clique sur son icône.

Le logiciel propriétaire

Dans la majorité des cas, un logiciel propriétaire est édité par une entreprise. Il est par la suite lancé sous forme binaire uniquement. Les utilisateurs ignorent alors sa recette, cela demeure la propriété de l’entreprise. Au niveau de la licence d’utilisation, elle est assez limitative. A titre d’exemple, si on acquiert un ordinateur octroyé avec Microsoft Windows, alors on n’a pas le droit de l’employer sur un autre ordinateur. Aussi, si on prévoit d’actualiser une ancienne machine avec un nouveau Windows, on est dans l’obligation de se procurer d’une nouvelle licence. Les personnes qui créent des copies pour d’autres utilisateurs sont considérées comme des pirates. Ici, on n’a pas le droit d’apporter des modifications ni même d’étudier le fonctionnement du logiciel. Soit on l’adopte, soit on le laisse. Seuls les développeurs ont la possibilité de le façonner comme ils le veulent. S’il arrive qu’on ait un souci avec un logiciel propriétaire, alors on doit attendre que l’entreprise corrige le problème.

Le logiciel libre

Avec un logiciel libre, l’utilisateur jouit de quatre libertés fondamentales :

  • liberté 0 : la liberté de lancer le programme pour n’importe quel usage ;
  • liberté 1 : la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’ajuster comme on le souhaite. Pour ce faire, on doit avoir accès au code source
  • liberté 2 : La liberté de partager des copies à d’autres utilisateurs
  • liberté 3 : la liberté d’apporter des modifications pour ensuite distribuer le résultat au profit de la communauté

A la différence d’un logiciel propriétaire, le logiciel libre n’est pas généré par une seule entreprise, il est fabriqué par toute une communauté comprenant des entreprises, des associations et des particuliers. Tout un chacun peut alors participer sans restriction. On ne parle donc plus de piratage mais de partage.