Apparu pour la première fois aux alentours du mois de mai 2018,  le Data protection officer ou DPO ou encore délégué à la protection des données aide les organismes (privés ou publics) à se conformer aux réglementations qui régissent les protections des données. Il fait partie des principaux métiers du data. Le rôle du DPO est crucial surtout que le data constitue désormais un élément crucial pour le développement des entreprises. C’est un métier qui demande beaucoup d’expériences et quelques compétences indispensables. Le métier de DPO s’adresse à toutes personnes passionnées de Data. Si tel est votre cas, voici  ce que vous devez savoir pour devenir un délégué de protection de données.

Qu’est-ce qu’un DPO ?

Le DPO est un correspondant informatique en charge de la protection des données au sein d’une entreprise. Il a pour mission de s’assurer de la conformité d’une organisation à la réglementation qui régit la protection des données personnelles. La mise en place d’un délégué de protection des données est imposée par le RGPV (Règlement Général sur la Protection des Données). Son métier consiste à surveiller des données sensibles comme les données génétiques, sanitaires, religieuses ou encore les opinions politiques d’une ou de plusieurs personnes dans une organisation. Il pourra être amené à identifier tous les risques en rapport avec les traitements de données personnelles. Il s’assurera alors que l’organisme qui traite les données collabore avec les autorités de contrôle pour s’assurer que les traitements se conforment aux règlements en vigueur. Il avertira également le responsable des traitements de se préparer à toutes les répercussions qui peuvent survenir lors des traitements des données. Il pourrait lancer l’alerte en cas de risques en rapport avec le manque de traitement des données. Pour plus d’informations voir ici.

Formation au  métier de DPO

Des qualités professionnelles sont indispensables pour exercer comme délégué à la Protection des données. Il faut avoir une expérience en  tant que prestataire de traitement de données. Cela permettra d’évaluer si le candidat est apte à effectuer différentes missions en traitement de données. Le métier de DPO est accessible après une formation RGPD. C’est indispensable pour la qualification. Pour la formation DPO, ce sont souvent les ingénieurs qui en proposent. Presque toutes les personnes qui sont devenues de déléguées de protections de données ont suivi des formations à l’université de Paris II Panthéon Assas. Un DPO peut être titulaire d’un master en management en protections des données à ISEP. L’université de France Compté délivre également un diplôme universitaire de Correspondance informatique et libertés qui complète les autres diplômes délivrés à l’issu de la formation RGPD ou de la formation DPO. Une formation à la sécurité de l’information et des systèmes permet d’obtenir un master de l’ESIA. L’université de technologie de Troyes délivre aussi des diplômes en délégué à la protection des données. À l’institut de Léonard de Vinci, vous obtiendrez un MBA en management de la sécurité des DATA si vous voulez exercer des missions de DPO. Un bac +3 ou un bac +5 vous permet également d’accéder au métier DPO, mais dans ce cas, il faut se baser sur votre orientation initiale.

Data protection officer (DPO) : possibilité d’évolution

Un délégué de protection des données est quelqu’un de polyvalent. Le métier offre une multitude d’évolutions aux mêmes titres que les métiers du numérique. Le métier de DPO nécessite quelques expériences professionnelles. Vous pouvez par exemple commencer en tant qu’ingénieur en cybercriminalité ou encore en tant que juriste expert en NTIC avant de postuler comme DPO. Le métier de data protection officer propose des recrutements dynamiques et des évolutions de carrière considérable. Le plus important  c’est de savoir choisir l’orientation initiale pour accéder plus facilement au métier.