1) Description du protocole CCI

CCI est le protocole de communication Computer Associates servant au dialogue entre les différents serveurs TNG.

Le fichier de configuration le plus important est ccirmtd.prf (souvent sous /…/unicenter/cci/config/<hostname>) qui précise aux processus CCI les communications à établir lors du démarrage. Il n’y a qu’une communication locale (ligne LOCAL) mais il peut y avoir plusieurs communications lointaines (lignes REMOTE).

Le format d’une ligne de ce fichier est le suivant:
[LOCAL,REMOTE] <hostname> <hostname> 32768 [startup,nostart] ALIAS=<nom_court>
– <hostname> est le hostname de la machine.
– <nom_court> doit faire au plus 8 caractères. C’est le nom CCI de la machine, celui que l’on doit utiliser lorsqu’on déclare cette machine dans le fichier ccirmtd.rc d’une machine NT.
– 32768 est une taille invariable de buffers.
– startup indique au CCI qu’il doit engager la liaison dès son démarrage tandis que nostart le met en attente d’une demande externe de communication.

ATTENTION : Par défault, les connexions CCI ne sont pas établies avec les machines distantes. Un rmtcntrl rec nom_serveur permettra la reconnexion CCI. Il faudra ensuite refaire un logon sur cette machine.

 

2) Fonctionnement de CCI

Les processus CCI sont au nombre de 3. On peut vérifier qu’ils sont là soit par un unifstat ( CCI Server, CCI Remote Server et CCI Clean Up doivent être « Running » ) soit par un ps -ef | grep cci qui doit montrer les 3 processus ccirmtd, cciclnd, caiccid.
Les commandes principales de maintenance CCI se trouvent dans /…/unicenter/cci/bin.
rmt status donne l’état des communications éloignées ( rmt pour remote).
ccii donne l’état des liaisons par composant.
On peut enfin tester efficacement les couches basses de CCI par deux commandes qui fonctionnent ensemble :
ccir (r pour receive) qui se met en attente de messages de test.
ccis <nom cci de machine> <nombre de message> (s pour send) qui envoie des messages de test à ccir.

Exemple :
ccir sur la machine serveur1
ccis serveur1 1 sur la machine serveur2 qui envoie  message de test CCI vers le ccir de serveur1

sur serveur 1
…/unicenter/EM/3.1/cci/bin/ccir
From server2: 256.This is a test message

sur serveur 2
…/unicenter/cci/bin/ccis serveur1 1
Microseconds per transaction [1007]

3) Problèmes NT/UNIX

Souvent, il s’agit de problèmes de communications CCI entre les machines clientes et serveurs. Il existe différents outils permettant de vérifier que celles-ci sont correctes.
Voici les principales commandes disponibles en cas de problèmes :
– Vérifier sur la console d’administration Windows NT que le service « CA-Unicenter (Remote) » est bien démarré ( Panneau de configuration – Services ).

  • via « rmtcntrl », vous devez vérifier l’état des connexions CCI et les gérer. Par exemple :

rmtcntrl status –> Etat des connexions CCI
rmtcntrl reconnnect nom_serveur –> Rétablit la connexion CCI avec nom_serveur
rmtcntrl disconnect nom_serveur –> Coupe la connexion CCI avec nom_serveur

  • Pour arrêter et relançer la couche CCI Remote ( en cas de dysfonctionnement ou de modification de uniapp.map ou ccirmtd.rc ) :

Sur Windows :
ccicntrl stop rmt
ccicntrl start rmt
ccicntrl show
 –> Pour vérifier le statut des services.

Sur Unix :
ps -ef | grep ccirmtd
kill -3 <pid>

ATTENTION : Par défault, les connexions CCI ne sont pas établies avec les machines distantes. Un rmtcntrl rec nom_serveur permettra la reconnexion CCI. Il faudra ensuite refaire un logon sur cette machine.

 

  • Vérifier la présence du processus ccirmtd (sur Unix)

ps -ef | grep ccirmtd

  • Vérifier la version de ccirmtd (sur Unix)

what $CAIGLBL0000/cci/bin/ccirmtd

  • Vérifier que le server star est démarré (sur Unix)

unifstat | grep Star

  • Identifier les serveurs avec lesquels votre machine peut communiquer (sur Unix)

ccii

  • Vérifier si CCI est démarré (sur Windows)